Lettre d'information n°03 - mars 2016

Le programme Erasmus+

560641

 

Table des matières

  Jeunesse 
 Sport 

 

 

Abstract

Erasmus+ regroupe sept programmes existants de l’UE dans les domaines de l’éducation, de la formation et de la jeunesse. Pour la première fois, il soutient également le sport. En tant que programme intégré, Erasmus+ offre davantage de possibilités de coopération entre les secteurs de l'éducation, de la formation, de la jeunesse et du sport ; en outre, les conditions de participation et de financement ont été simplifiées par rapport aux programmes précédents.

Introduction

Erasmus+ est le programme de l’UE dans les domaines de l’éducation, de la formation, de la jeunesse et du sport pour la période 2014-2020. L’éducation, la formation, la jeunesse et le sport peuvent jouer un rôle primordial pour faire face aux changements socio-économiques, qui constituent les principaux défis auxquels l’Europe sera confrontée jusqu’à la fin de la décennie, et pour soutenir la mise en œuvre du programme politique européen en faveur de la croissance, de l’emploi, de l’équité et de l’inclusion sociale.

La lutte contre la hausse du taux de chômage, en particulier parmi les jeunes, est devenue l’une des tâches les plus urgentes pour les gouvernements européens. Trop nombreux sont les jeunes qui abandonnent l’école prématurément et qui courent ainsi un risque accru de se trouver sans emploi et d’être socialement marginalisés.

Le même risque menace un nombre élevé d’adultes peu qualifiés. Les technologies changent la manière dont la société fonctionne et il est nécessaire de veiller à les exploiter au mieux. Les entreprises européennes doivent gagner en compétitivité grâce aux talents et à l’innovation.

L'Europe a besoin de sociétés plus inclusives et plus homogènes, qui permettent aux citoyens de jouer un rôle actif dans la vie démocratique. L'éducation et l’action jeunesse sont cruciaux pour prévenir une radicalisation violente car elles mettent en avant des valeurs européennes communes, favorisent l'intégration sociale, renforcent la compréhension entre cultures différentes et font naître un sentiment d'appartenance à une communauté. Erasmus+ est un instrument important pour promouvoir l’inclusion de personnes défavorisées, et tout spécialement celle des nouveaux immigrants et ce, pour répondre à des situations critiques affectant les pays européens.

Un autre défi consiste à développer le capital social chez les jeunes, l’autonomie de ces derniers et leur capacité à participer activement à la société, conformément aux dispositions du traité de Lisbonne qui visent à « favoriser la participation des jeunes à la vie démocratique de l’Europe ». Cette problématique peut aussi être traitée par l’intermédiaire d’activités d’apprentissage non formel, qui visent à renforcer les qualifications et les compétences des jeunes, ainsi que leur citoyenneté active. De plus, il est nécessaire de donner aux organisations de jeunesse et aux animateurs socio-éducatifs des possibilités de coopération et de formation pour développer leur professionnalisme et la dimension européenne de l’animation socio-éducative.

Des politiques de jeunesse et des systèmes de formation et d’éducation performants peuvent contribuer à relever ces défis en donnant aux citoyens les compétences requises par le marché du travail et l’économie, tout en leur permettant de jouer un rôle actif dans la société et d’assurer leur développement personnel. Les réformes menées en matière d’éducation, de formation et de jeunesse peuvent renforcer les progrès accomplis pour atteindre ces objectifs, sur la base d’une vision partagée par les décideurs et les parties prenantes, de données tangibles et d’une coopération dans différents domaines et à divers niveaux.

Le programme Erasmus+ est destiné à soutenir les efforts déployés par les pays participant au programme pour utiliser efficacement le potentiel de talents et d'atouts sociaux de l’Europe dans une perspective d’apprentissage tout au long de la vie, en rapprochant les soutiens accordés à l’apprentissage formel, non formel et informel dans tous les secteurs de l’éducation, de la formation et de la jeunesse. Le programme accroît également les possibilités de coopération et de mobilité avec les pays partenaires, notamment dans les domaines de l’enseignement supérieur et de la jeunesse.

Conformément à l’un des nouveaux éléments figurant dans le traité de Lisbonne, Erasmus+ soutient également les activités qui visent à développer la dimension européenne dans le domaine du sport, en favorisant la coopération entre les organismes responsables des sports. Le programme favorise la création et le développement de réseaux européens en offrant des possibilités de coopération entre les parties prenantes et l’échange et le transfert de connaissances et de savoir-faire dans différents domaines liés au sport et à l’activité physique. Cette coopération renforcée aura notamment des répercussions positives sur le développement du potentiel du capital humain de l’Europe en contribuant à réduire les coûts socio-économiques du manque d’activité physique.

Le programme soutient les actions, la coopération et les outils conformes aux objectifs de la stratégie Europe 2020 et à ses initiatives phares, comme « Jeunesse en mouvement » et « Une stratégie pour les nouvelles compétences et les nouveaux emplois ». Grâce aux méthodes ouvertes de coordination, le programme contribue aussi à atteindre les objectifs du cadre stratégique pour la coopération européenne dans le domaine de l'éducation et de la formation et ceux de la stratégie européenne pour la jeunesse.

Ces investissements dans la connaissance, les qualifications et les compétences seront bénéfiques aux particuliers, aux institutions, aux organisations et à la société dans son ensemble, car ils contribueront à la croissance et garantiront l'équité, la prospérité et l’inclusion sociale en Europe et au-delà.


La réunion des succès

Le programme Erasmus+ s’appuie sur plus de 25 ans de réussites des programmes européens dans les domaines de l’éducation, de la formation et de la jeunesse, couvrant la dimension de la coopération tant intra-européenne qu’internationale. Erasmus+ est le fruit de l’intégration des programmes européens suivants, mis en place par la Commission au cours de la période 2007-2013 :

  •   le programme pour l’éducation et la formation tout au long de la vie ;
  •   le programme Jeunesse en action ;
  •   le programme Erasmus Mundus ;
  •   Tempus ;
  •   Alfa ;
  •   Edulink ;
  •   les programmes de coopération avec les pays industrialisés dans le domaine de l’enseignement supérieur.

Ces programmes ont soutenu les actions dans les domaines de l’enseignement supérieur (y compris sa dimension internationale), l’enseignement et la formation professionnels, l’enseignement scolaire, l’éducation des adultes et la jeunesse (y compris leur dimension internationale).

Base légale et calendrier

Il a pour base légale le règlement (UE) n°1288/2013 du Parlement Européen et du Conseil 11 décembre 2013 établissant "Erasmus + » : le programme de l'Union pour l'éducation, la formation, la jeunesse et le sport et abrogeant les décisions n o 1719/2006/CE, n o 1720/2006/CE et n o 1298/2008/CE.

Le programme est mis en œuvre pour la période comprise entre le 1 er janvier 2014 et le 31 décembre 2020.

Les caractéristiques et objectifs du programme Erasmus+

Le programme Erasmus+ contribue :

-à la réalisation des objectifs de la stratégie Europe 2020, y compris le grand objectif dans le domaine de l’éducation ;

- à la réalisation des objectifs du cadre stratégique pour la coopération européenne dans le domaine de l’éducation et de la formation (Éducation et formation 2020), y compris les critères correspondants ;

- au développement durable des pays partenaires dans le domaine de l’enseignement supérieur ;

- à la réalisation des objectifs généraux du cadre renouvelé pour la coopération européenne dans le domaine de la jeunesse (2010-2018) ;

- à la réalisation de l’objectif de développement de la dimension européenne dans le sport, en particulier dans les sports de masse, conformément au plan de travail de l’Union européenne en faveur du sport ;

- à la promotion des valeurs européennes conformément à l’article 2 du traité sur l’Union européenne.

La structure du programme Erasmus+

Afin d’atteindre les objectifs fixés, le programme Erasmus est structuré en plusieurs objectifs spécifiques, subdivisé en actions clés :

Education et Formation

Les objectifs spécifiques du programme Erasmus+ dans le domaine de l’éducation et de la formation visent à :

-  améliorer le niveau des compétences et des aptitudes clés en tenant tout particulièrement compte de leur pertinence pour le marché du travail et de leur contribution à la cohésion sociale, notamment en accroissant les possibilités de mobilité à des fins d’éducation et de formation et par une coopération renforcée entre le monde de l’éducation et de la formation et le monde du travail ;

- favoriser l’amélioration de la qualité, l’innovation, l’excellence et l’internationalisation au niveau des établissements d’enseignement et de formation, notamment en renforçant la coopération transnationale entre les organismes d’éducation et de formation et d’autres parties prenantes ;

- promouvoir l’émergence et sensibiliser à l’existence d’un espace européen de l’éducation et de la formation tout au long de la vie conçu pour compléter les réformes des politiques au niveau national et soutenir la modernisation des systèmes d’éducation et de formation, notamment grâce à une coopération politique renforcée, à une meilleure utilisation des outils de transparence et de reconnaissance de l’Union et à la diffusion des bonnes pratiques ;

- renforcer la dimension internationale de l’éducation et de la formation, notamment par la coopération entre le programme et des pays partenaires dans le domaine de l’EFP et dans l’enseignement supérieur, en renforçant l’attractivité des établissements européens d’enseignement supérieur et en soutenant l’action extérieure de l’Union, y compris ses objectifs en matière de développement, à travers la promotion de la mobilité et de la coopération entre le programme et les établissements d’enseignement supérieur des pays partenaires et le renforcement ciblé des capacités dans les pays partenaires ;

- améliorer l’enseignement et l’apprentissage des langues et promouvoir la vaste diversité linguistique de l’Union ainsi que la sensibilisation à la dimension interculturelle.

Dans le domaine de l'enseignement et de la formation, le programme poursuit ses objectifs à travers les types d'actions suivants :

a) la mobilité des individus à des fins d'éducation et de formation ;

b) la coopération en matière d'innovation et d'échanges de bonnes pratiques ; et

c) le soutien à la réforme des politiques.

Action clé n°1 : La mobilité des individus à des fins d'éducation et de formation

L'action qui concerne la mobilité des individus à des fins d'éducation et de formation soutient les activités suivantes :

-   la mobilité des étudiants dans tous les cycles de l'enseignement supérieur ainsi que des étudiants, des apprentis et des élèves dans le cadre de l'enseignement et de la formation professionnels. Cette mobilité peut prendre la forme d'études dans un établissement partenaire ou de stages, ou d'une expérience acquise en qualité d'apprenti, d'assistant ou de stagiaire à l'étranger. La mobilité au niveau master peut être soutenue par le mécanisme européen de garantie de prêts aux étudiants visé à l'article 20 du règlement Erasmus+;

- la mobilité du personnel, dans les pays participant au programme. Cette mobilité peut prendre la forme d'un enseignement ou d'une période d'assistanat, ou d'une participation à des activités de développement professionnel à l'étranger.

Cette action soutient également la mobilité internationale des étudiants et du personnel à destination ou en provenance de pays partenaires dans le domaine de l'enseignement supérieur, y compris la mobilité organisée sur la base de diplômes communs, doubles ou multiples de qualité élevée ou d'appels conjoints.

Action clé n°2 : Coopération en matière d'innovation et d'échanges de bonnes pratiques

-  les partenariats stratégiques entre des organisations et/ou des établissements engagés dans des activités d'éducation et de formation ou d'autres secteurs pertinents, qui visent à créer et à mettre en œuvre des initiatives conjointes et à promouvoir l'apprentissage par les pairs ainsi que les échanges d'expériences;

- les partenariats entre le monde du travail et des établissements d'enseignement et de formation sous forme :

  • d'alliances de la connaissance entre, en particulier, des établissements d'enseignement supérieur et le monde du travail, visant à promouvoir la créativité, l'innovation, l'éducation et la formation fondées sur l'expérience en milieu professionnel et l'esprit d'entreprise en offrant des possibilités d'apprentissage intéressantes, y compris par le développement de nouveaux cursus et de nouvelles méthodes pédagogiques;
  • d'alliances sectorielles pour les compétences entre des organismes d'éducation et de formation et le monde du travail, visant à promouvoir l'employabilité, contribuer à créer de nouveaux cursus spécifiques aux secteurs ou intersectoriels, à développer des méthodes innovantes d'enseignement et de formation professionnels et à faire usage des outils de transparence et de reconnaissance de l'Union;

- les plateformes informatiques au service de tous les secteurs de l'éducation et de la formation, en particulier eTwinning, qui permettent l'apprentissage par les pairs, la mobilité virtuelle, les échanges de bonnes pratiques et l'accès des participants de pays voisins.

Cette action soutient également le développement, le renforcement des capacités, l'intégration régionale, l'échange de connaissances et les processus de modernisation à travers des partenariats internationaux entre les établissements d'enseignement supérieur de l'Union et ceux des pays partenaires, notamment en vue d'un apprentissage par les pairs et de projets éducatifs communs, ainsi que par la promotion de la coopération régionale et des Bureaux d'information nationaux, plus particulièrement avec les pays voisins.

Action clé n°3 : Le soutien à la réforme des politiques

- la mise en oeuvre du programme de mesures de l'Union en matière d'éducation et de formation dans le contexte de la MOC, ainsi que les processus de Bologne et de Copenhague;

- la mise en oeuvre, dans les pays participant au programme, des outils de transparence et de reconnaissance de l'Union, plus particulièrement le cadre unique de l'Union pour la transparence des qualifications et des compétences (Europass), le cadre européen de certifications (CEC), le système européen de transfert et d'accumulation de crédits (ECTS), le système européen de crédits d'apprentissage pour l'enseignement et la formation professionnels (ECVET), le cadre européen de référence pour l'assurance de la qualité dans l'enseignement et la formation professionnels (CERAQ), le registre européen des agences de garantie de la qualité dans l'enseignement supérieur (EQAR), l'association européenne pour la garantie de la qualité dans l'enseignement supérieur (ENQA) et l'apport de soutien aux réseaux implantés à l'échelle de l'Union et aux organisations non gouvernementales (ONG) européennes intervenant dans le domaine de l'éducation et de la formation;

- le dialogue politique avec les parties prenantes européennes concernées dans le domaine de l'éducation et de la formation;

- NARIC, les réseaux Eurydice et Euroguidance, et les centres nationaux Europass.

Cette action soutient également le dialogue politique avec les pays partenaires et les organisations internationales.

Jeunesse

Les objectifs spécifiques du programme Erasmus+ dans le domaine de la jeunesse visent à :

- améliorer le niveau des compétences et des aptitudes clés des jeunes, y compris des jeunes moins favorisés, et favoriser la participation à la vie démocratique en Europe et au marché du travail, la citoyenneté active, le dialogue interculturel, l’intégration sociale et la solidarité, notamment en accroissant les possibilités de mobilité à des fins d’éducation et de formation pour les jeunes, les personnes actives dans le domaine de l’animation socio-éducative ou dans les organisations de jeunesse ainsi que les animateurs de jeunesse, et en renforçant les liens entre le domaine de la jeunesse et le marché du travail ;

- favoriser l’amélioration de la qualité de l’animation socio-éducative, notamment en renforçant la coopération entre les organisations de jeunesse et/ou d’autres parties prenantes ;

- compléter les réformes politiques aux niveaux local, régional et national et favoriser le développement d’une politique de la jeunesse fondée sur des connaissances et des éléments probants, ainsi que la reconnaissance de l’éducation non formelle et informelle, notamment en renforçant la coopération politique, en utilisant mieux les outils de transparence et de reconnaissance de l’Union et en diffusant les bonnes pratiques ;

- compléter les réformes politiques aux niveaux local, régional et national et favoriser le développement d’une politique de la jeunesse fondée sur des connaissances et des éléments probants, ainsi que la reconnaissance de l’éducation non formelle et informelle, notamment en renforçant la coopération politique, en utilisant mieux les outils de transparence et de reconnaissance de l’Union et en diffusant les bonnes pratiques ;

- renforcer la dimension internationale des activités dans le domaine de la jeunesse ainsi que la capacité des animateurs socio-éducatifs et des organisations de jeunesse à aider les jeunes, en complémentarité avec l’action extérieure de l’Union européenne, notamment par la promotion de la mobilité et de la coopération entre les parties prenantes des Pays Programme, des pays partenaires et d’organisations internationales.

Le programme poursuit ses objectifs à travers les types d'actions suivants :

  1. la mobilité des individus à des fins d'éducation et de formation ;
  2. la coopération en matière d'innovation et d'échanges de bonnes pratiques ;
  3. le soutien à la réforme des politiques.

Action clé n°1 : Mobilité des individus à des fins d'éducation et de formation

Cette action soutient :

- la mobilité des jeunes dans le cadre d'activités d'éducation non formelle et informelle entre les pays participant au programme; cette mobilité peut prendre la forme d'échanges de jeunes et d'activités de volontariat dans le cadre du service volontaire européen, ainsi que d'actions innovantes notamment visant la capitalisation des acquis de la mobilité;

- la mobilité des personnes actives dans le domaine de l'animation socio-éducative ou dans les organisations de jeunesse ainsi que des animateurs de jeunesse; cette mobilité peut prendre la forme de formations et d'activités de mise en réseau.

Cette action favorise également la mobilité des jeunes et des personnes actives dans le domaine de l'animation socio- éducative ou dans les organisations de jeunesse ainsi que des animateurs socio-éducatifs, à destination et en provenance de pays partenaires, en particulier des pays voisins.

 

Action clé n°2 : Coopération en matière d’innovation et d’échanges de bonnes pratiques

Cette action clé soutient :

- les partenariats stratégiques visant à développer et à mettre en œuvre des initiatives conjointes, y compris des projets d'initiatives de jeunes et des projets de citoyenneté qui promeuvent la citoyenneté active, l'innovation sociale, la participation à la vie démocratique et l'esprit d'entreprise, au moyen de l'apprentissage par les pairs et des échanges d'expérience;

les plateformes informatiques qui permettent l'apprentissage par les pairs, l'animation socio-éducative fondée sur la connaissance et les échanges de bonnes pratiques.

Cette action soutient également le développement, le renforcement des capacités et l'échange de connaissances à travers des partenariats entre des organisations dans des pays participant au programme et des pays partenaires, notamment par l'apprentissage par les pairs.

Action clé n°3 : Soutien à la réforme des politiques

Cette action clé soutient :

- la mise en oeuvre du programme de mesures de l'Union dans le domaine de la jeunesse, à l'aide de la MOC;

- la mise en oeuvre, dans les pays participant au programme, des outils de transparence et de reconnaissance de l'Union, notamment le Youthpass, et le soutien aux réseaux implantés à l'échelle de l'Union et aux ONG européennes intervenant dans le domaine de la jeunesse;

- le dialogue politique avec les parties prenantes européennes concernées et le dialogue structuré avec les jeunes;

le Forum européen de la jeunesse, les centres de ressources pour le développement de l'animation socio-éducative et le réseau Eurodesk.

Cette action soutient également le dialogue politique avec les pays partenaires et les organisations internationales.

 

Jean Monnet

Les activités Jean Monnet visent à:

- promouvoir dans le monde entier l'enseignement et la recherche sur l'intégration européenne parmi les spécialistes universitaires, les apprenants et les citoyens, notamment par la création de chaires Jean Monnet et d'autres activités universitaires, ainsi que par une aide à d'autres activités de renforcement des connaissances dans les établissements d'enseignement supérieur;

- soutenir les activités d'établissements universitaires ou d'associations oeuvrant dans le domaine des études sur l'intégration européenne et à soutenir un label d'excellence Jean Monnet;

- soutenir les établissements suivants qui poursuivent un but d'intérêt européen:

  1.  l'Institut universitaire européen de Florence;
  2.  le Collège d'Europe (campus de Bruges et de Natolin) ;
  3.  l'Institut européen d'administration publique de Maastricht ;
  4.  l'Académie de droit européen de Trèves ;
  5.  l'Agence européenne pour le développement de l'éducation pour les élèves ayant des besoins particuliers, d'Odense ;
  6.  le Centre international de formation européenne (CIFE) de Nice.

- promouvoir le débat politique et les échanges entre le monde universitaire et les décideurs concernant les priorités stratégiques de l'Union.

Le programme Jean Monnet s’articule autour de 7 actions divisées en 3 grandes thématiques. Ces activités peuvent avoir lieu dans le monde entier et toutes les disciplines sont concernées.

  • L'enseignement et la recherche dans le domaine des études européennes :

- Les modules : mise en œuvre de programmes pédagogiques courts (min 40h d'enseignement) sur l'intégration européenne (30 000 € maximum) ;

- Les chaires : financement de postes d'enseignement (minimum 90h de cours par an) avec une limite de l’aide à 50 000€ ;

- Les centres d'excellence : structures pluridisciplinaires qui rassemblent des ressources humaines et documentaires spécialisées dans l'étude et la recherche sur l'intégration européenne / max 100 000€.

  • Les échanges de connaissances et d'expertise :

- Les réseaux : coopération et recherche entre les acteurs de l'enseignement supérieur (300 000 € maximum) ;

- Les projets : développement de nouvelles méthodologies, de programmes joints, de nouvelles réflexions... Pour un maximum de 60 000 €, sur une période allant de 12 à 24 mois.

  • Le soutien aux associations :

Les association et organisations qui informent un large public sur l'Union Européenne. L’aide peut monter jusqu’à 50 000€, et pour une durée de 3ans.

Sport

La grande nouveauté de ce programme Erasmus+ (2014-2020) est l’introduction d’un volet sport. En introduisant le 1er janvier 2014 ce volet dans ses actions, l’Union européenne souhaite promouvoir :

-   l’intégrité du sport (lutte contre le dopage, contre les matches truqués, contre la violence, contre l’intolérance et les discriminations) ;

-  la bonne gouvernance dans le sport et la double carrière des athlètes ;

-  les activités de volontariat et à travers l’insertion sociale, l’égalité des chances, le rapport sport/santé…

Le programme Erasmus+ apporte un soutien pédagogique et financier à deux types de projets :

-  les manifestations européennes à but non lucratif avec 12 pays participants minimum. (organisation de l’événement, plan d’actions, évaluation, formation des sportifs et du staff, etc. - hors compétitions sportives).

 les partenariats collaboratifs avec minimum 5 pays impliqués (financement des créations de réseaux, d’échanges de pratiques, de sensibilisation – formation, etc.)

Les projets soutenus doivent permettre le développement, le transfert ou la mise en œuvre de pratiques innovantes à tous les niveaux - du local à l’européen. Une attention particulière est portée aux activités de promotion du « sport pour tous » et favorisant le développement de la pratique des activités physiques et sportives.


Appel à propositions du programme Erasmus+

Les appels à propositions sont fondés sur le règlement (UE) no 1288/2013 du Parlement européen et du Conseil (1) établissant « Erasmus+ », le programme de l’Union pour l’éducation, la formation, la jeunesse et le sport, ainsi que sur les programmes de travail annuels Erasmus+ 2015 et 2016. Le programme Erasmus+ couvre la période allant de 2014 à 2020.

Admissibilité

Tout organisme public ou privé œuvrant dans les domaines de l’éducation, de la formation, de la jeunesse et du sport peut soumettre une demande de financement dans le cadre du programme Erasmus+. En outre, les groupes de jeunes actifs dans le secteur de la jeunesse, mais pas nécessairement dans le cadre d’une organisation de jeunesse, peuvent demander le financement de la mobilité à des fins d’apprentissage des jeunes et des animateurs de jeunesse ainsi que des partenariats stratégiques dans le domaine de la jeunesse.

Le programme Erasmus+ est ouvert à la participation des pays suivants :

-   les 28 États membres de l’Union européenne,

-  les pays de l’AELE/EEE: Islande, Liechtenstein et Norvège,

-   les pays candidats à l’adhésion à l’Union européenne: Turquie et ancienne République yougoslave de Macédoine.

En outre, certaines actions du programme Erasmus+ sont ouvertes aux organisations de pays partenaires.

Budget et durée des projets

Le budget total alloué à l’appel à propositions est estimé à millions d’euros, ventilés comme suit:

Budget du programme Erasmus+ (en millions d’euros)
Education et Formation 1 645, 6
Jeunesse 1 86, 7
Jean Monnet 11, 4
Sport 27, 4
Budget total du programme 1 871, 1

Le budget total alloué à l’appel à propositions ainsi que sa répartition sont indicatifs et peuvent être modifiés moyennant une modification des programmes de travail annuels Erasmus+.

Le montant des subventions octroyées et la durée des projets varient en fonction de facteurs tels que le type de projet et le nombre de partenaires concernés.

Pour aller plus loin

  • Règlement Erasmus+ :

http://www.erasmusplus-jeunesse.fr/site/uploads/images/documents/REGLEMENT%20erasmusplus%20FR%2032013R1288_FR_TXT.pdf

  • Guide du programme Erasmus+ pour l’année 2016 :

http://ec.europa.eu/programmes/erasmus-plus/documents/erasmus-plus-programme-guide_fr.pdf

  • Plateforme d’accompagnement des porteurs de projets Erasmus+ :

 http://www.erasmusplus.fr/penelope/index.php

  • Le site Erasmus+ France pour la jeunesse et le sport :

http://www.erasmusplus-jeunesse.fr/

  • Agence Erasmus+ en France :

http://www.agence-erasmus.fr/